Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Bienvenue à Hopeville! (PV Stephanie Brown)
Astarte
Qu’est-ce qui définit une utopie, exactement? L’absence de conflits, de guerre, de famine et de pauvreté? Une société sans crime où tous collaborent pour le bien du plus grand nombre? Est-ce une société où l’individualisme n’est plus, remplacé par un collectif où le « je » devient le « nous »? Philosophes, scientifiques, poètes et hommes d’église ont tenté de répondre à cette question, sans forcément réussir avec brio. Un consensus émerge, cependant : pareille société n’existe pas sur Terre, tout du moins, certainement pas chez les êtres humains. Espèce prétendument la plus évoluée de la planète, elle n’en demeure pas moins extrêmement imparfaite et sujette à un ensemble de mauvaises habitudes et comportements qui créent autant d’ombre dans un tableau qui autrement aurait pu être radieux. La perfection humaine ne sera pas pour ce siècle.

Pour réussir une telle chose, il faudrait une puissante magie… Ou une technologie toute aussi avancée. Après tout, ne dit-on pas qu’une science suffisamment avancée est indissociable des arts des arcanes? Imaginons un instant, cependant, qu’une telle puissance non seulement existe mais décide de s’adonner à une petite expérience du genre. On pourrait alors supposer les plus nobles intentions… Sauf qu’il n’en est absolument rien. Et si cette puissance, au contraire, sous des airs de bienfaitrice, avait en fait pour objectif un bien plus sombre dessein fait de conquêtes et de destruction? Qui faut-il alors blâmer? Les personnes qui dans leur ignorance deviennent les pantins bien involontaires d’une cruelle marionnettiste ou celle qui tire les ficelles? Plus encore, que se passera-t-il quand la réalité viendra reprendre son dû? Quand on privera les victimes de leur petit Eden?

Bienvenue à Hopeville, Wyoming. Au sein du deuxième état le moins peuplé des États-Unis, une ville est apparue comme par magie sur les radars, pleinement développée et fonctionnelle, à un endroit où il n’y avait pourtant jamais rien eu. Plus curieux encore, cette agglomération fonctionne de façon complètement indépendante du reste des États-Unis, produisant sa propre nourriture, eau et électricité. Ceci étant dit, ce qui étonne encore davantage c’est que la population est exclusivement féminine. Pas un seul homme en vue et pourtant, on observe une diversité d’âge malgré tout. Toute tentative de contact s’est soldée par un échec. Soit les habitantes de cette ville ne peuvent pas communiquer ou ne veulent pas communiquer. Le gouvernement s’interroge sur la marche à suivre : une ville ne pousse pas en une nuit, pour commencer et ensuite, si ce sont des citoyens américains…

On ne va quand même pas envahir son propre territoire et tirer sur ses propres citoyens. Une solution pourrait être tentée : l’infiltration. Pour ce faire, il faudrait une femme aussi habile avec sa tête qu’avec ses poings et qui ne soit pas une sorte de symbole universel facilement identifiable. Les tentatives initiales ont toutes échouées : agents du FBI, de la NSA, de la CIA, toute personne issue d’une agence gouvernementale a été presque immédiatement identifiée et poliment mais fermement escorté hors des limites de la ville. Comment la chose est possible, difficile à dire et en haut lieu, la patience diminue comme neige au soleil. L’absence de résultat froisse bien des egos. Le ton monte dans la capitale, à Washington D.C.. Une nouvelle tentative sera tentée et une nouvelle candidate désignée. Quelqu’un qui n’est pas étranger à l’action. Et cette personne, c’est…
Astarte
Astarte
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 12/05/2017
Crédits : N.A.
Messages : 124
Batarangs : 70
Age du joueur : 31
http://legendsofdc.creationforum.net/t907-astarte-imperatrice-du-serpent-d-argent http://legendsofdc.creationforum.net/t913-operations-de-limperatrice-du-serpent-dargent-en-vue-de-la-destruction-de-la-terre http://legendsofdc.creationforum.net/t914-liste-de-personnes-a-surveiller-en-cas-de-disparition-de-limperatrice-du-serpent-dargent http://legendsofdc.creationforum.net/t1177-arcs-narratifs-de-astarte
Mar 12 Fév - 21:46
Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie Brown
Bienvenue à Hopeville!
Astrate & Stéphanie -Alice Drake-

« You had all of them on your side, didn't you? didn't you? You believed in all your lies, didn't you? didn't you? The ruiner's got a lot to prove he's got nothing to lose and now he made you believe. The ruiner's your only friend well he's the living end to the cattle he deceives »
Une infiltration, Stéphanie n'avait encore jamais eut ce type de requête, mais il semblerait qu'en haut lieu, ils avaient besoin d'une personne pour pouvoir infiltré une ville aussi étrange qu'inquiétante pour en découvrir les spécificités -autre que celle connue, à savoir elle n'était composé que de femmes et proposait une sorte d'utopie moderne, étant aussi auto-suffisante- et surtout le réel but de la personne ayant créé cette ville. Si sur le papier, cela paraît très alléchant, en général il n'y avait pas rien sans rien, comme les secte qu'il put y avoir avec des suicides collectifs frappant les habitants de ses villages un peu perdu et semblant échapper au gouvernement.

Jusqu'ici, personne envoyé par les autorités ne fut accepté, peut-être était-il simple d'accéder au fait que ces personnes travaillaient pour le gouvernement ? Ils avaient donc besoin de quelqu'un avec un background clean, s'ils voulaient faire appellent aux super-héroïnes au départ, leur visage était bien connu de tous...alors ils se penchèrent sur celle un peu plus indépendante ou parfois la ligne tangué peut-être même vers la criminalité, ils n'étaient plus à ça près...heureusement, ce n'était pas le cas de Stéphanie Brown qui faisait partie des bonnes troupes, il n'y avait eut que son père qui sombra dans la criminalité, elle ne marcha pas dans ses pas fort heureusement.

La décision ne fut pas des plus simple à prendre et pour dire la vérité elle en parla à Tim et Cassandra auparavant afin que quelqu'un en dehors du gouvernement soit au courant, puis pour les rassurer autant qu'elle avait besoin de se faire rassurer. La voilà donc aujourd'hui devant les portes de la ville, sac avec quelques affaires dedans et elle prit une grande inspiration. Ne plante pas la mission Stéphanie, on compte sur toi. Les portes finirent par s'ouvrir et l’accueil fut beaucoup plus chaleureux qu'elle ne l'aurait cru. Ici, elle n'était pas Stéphanie Brown, mais elle reprit son ancien nom d'emprunt, Alice Drake, serveuse dans un café en pleine crise identitaire ou plutôt à vouloir un meilleure avenir plutôt que de servir quelque chose qui ne sert qu'à éveiller ou droguer -en quelque sorte- des centaines de consommateurs. Basée à Starling city. Parents décédés dans un accident de voiture alors qu'elle obtenait tout juste la majorité et elle s'occupa de ses deux frères et sœurs plus jeunes qu'elle. Tout un personnage inventé par les soins du gouvernement.

« Bonjour, je m'appelle Alice Drake, je suis un peu en avance, mais je ne tenais plus. »
(c) DΛNDELION
Stéphanie Brown
Stéphanie Brown
~ Spoiler ~

Profil
Perso
Bienvenue à Hopeville! (PV Stephanie Brown) Tumblr_ophvlj8rWd1vboct7o3_400

Pseudo : Jo
Date d'inscription : 23/12/2018
Crédits : Blake.
Messages : 225
Batarangs : 41
Age du joueur : 30
http://legendsofdc.creationforum.net/t2484-stephanie-brown-well-surprise-i-m-not-dead-yet#46047 http://legendsofdc.creationforum.net/t2488-stephanie-brown-the-long-hard-road-out-hell#46114 http://legendsofdc.creationforum.net/t2487-spoiler-she-shines-in-a-world-full-of-ugliness#46106 http://legendsofdc.creationforum.net/t2489-arcs-narratifs-de-stephanie-brown#46117
Mar 26 Fév - 22:18
Revenir en haut Aller en bas
Astarte
Les subordonnés d’Astarte ont peuplé la ville de deux façons : par le recrutement direct grâce à une apparence de type « men in black » pour approcher des femmes désœuvrées, vivant dans la misère, la terreur ou la douleur et leur proposer une seconde chance dans ce grand pays où tous les rêves peuvent se réaliser. Par une méthode plus « publicitaire » soit une amie d’une amie d’une amie, quelqu’un de familier pour une approche plus en douceur. Le cas d’Alice Drake semblait appartenir au second. Sans doute en avait-elle entendu parler par quelqu’un car son nom ne figurait pas dans les registres tenus par ses « recruteuses ». Qui était donc cette jeune femme, voilà la question. Se renseigner, voilà la première des étapes avant d’accepter quelqu’un ici. La lecture du dossier fut intéressante et le questionnement tout autant. Quel était-il?
 
Comment avait-on pu manquer une recrue de ce calibre? Trop souvent, les esprits profondément abimés étaient des plus difficiles à réparer et donc, moins aptes à répandre une rumeur crédible. La candidature étudiée puis acceptée, Astarte, qui s’intéressait à chaque « cobaye » dans cette grande expérience, attendait de voir ce qu’on pourrait en tirer. Ce projet au demeurant coûteux allait rapporter bien plus, ultimement. Considérablement plus. Au sein de cette société où trop peu tendent la main, cette ville et sa population constituaient un superbe bouclier humain sous lequel elle pouvait comploter sans interférence. Elle aurait pu le parier d’ailleurs. Autant certains cracheraient sur les pauvres, autant attaquer des femmes et des enfants était inhumain, inconcevable et impensable. C’était le genre de scrupules qu’elle n’avait pas ou plus. Mais bon. Alice Drake.
 
Elle ne semble pas avoir le profil d’un agent du gouvernement, ce qui est une bonne chose. Pour commencer, en général, ces individus sont bien payés et mènent une vie relativement confortable. Les rallier à une cause devient par conséquent très difficile. De toute façon, les civils constituent le plus fertile des terreaux pour une expérience de cette envergure, une source inépuisable ou presque de gens ordinaires que personne ne remarquerait autrement ou mieux encore, ceux qui sont victime de l’infortune, encore plus ignorés car personne ne veut réellement regarder un problème en face. La nouvelle venue est donc accueillie avec chaleur et compassion. Jusqu’alors, rien d’anormal. Des gens sympathiques vivant dans leur petit ilot paradisiaque et qui ne semble avoir aucune autre ambition que… Vivre heureux. Est-ce maintenant un crime que d’aspirer au bonheur? Espérons que non.
 
« Alice » est donc rassurée, on ne lui en veut pas pour son avance et guidée dans les rues de cette ville qui semble exister hors des tourments du monde « normal » et partout où elle regarde, elle voit des gens qui semblent mordre dans la vie à pleine dents. Pas de pauvreté. Pas de vandalisme. Pas de gens qui semblent emplis de ressentiments et de haine. Une curieuse communauté s’il en est et plusieurs des citoyennes viennent à sa rencontre pour la saluer. L’action est sincère, le sourire sans malice. Quiconque est derrière tout ceci semble savoir ce qu’il fait, si tant est qu’on veut considérer l’approche de la secte ou du culte. Finalement, la guide s’arrête devant un bâtiment qui ressemble à une sorte de centre communautaire. Elle lui explique que c’est ici que les nouveaux arrivants reçoivent toute leur documentation, leur logement, tout le nécessaire pour s’établir confortablement. Il faut aider ceux qui en ont besoin.

 
 « Si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à le faire savoir. Ce soir, avec les autres nouvelles arrivantes, la gouverneure va faire un petit discours. Au besoin, tu peux utiliser l’intranet pour choisir la profession que tu voudrais exercer. Encore une fois, sois la bienvenue dans notre communauté et nous sommes heureuses que tu puisses profiter d’une seconde chance dans la vie. »
Astarte
Astarte
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 12/05/2017
Crédits : N.A.
Messages : 124
Batarangs : 70
Age du joueur : 31
http://legendsofdc.creationforum.net/t907-astarte-imperatrice-du-serpent-d-argent http://legendsofdc.creationforum.net/t913-operations-de-limperatrice-du-serpent-dargent-en-vue-de-la-destruction-de-la-terre http://legendsofdc.creationforum.net/t914-liste-de-personnes-a-surveiller-en-cas-de-disparition-de-limperatrice-du-serpent-dargent http://legendsofdc.creationforum.net/t1177-arcs-narratifs-de-astarte
Mer 27 Fév - 3:25
Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie Brown
Bienvenue à Hopeville!
Astrate & Stéphanie -Alice Drake-

« You had all of them on your side, didn't you? didn't you? You believed in all your lies, didn't you? didn't you? The ruiner's got a lot to prove he's got nothing to lose and now he made you believe. The ruiner's your only friend well he's the living end to the cattle he deceives »
Le cœur bat à cent à l'heure, elles devaient en voir régulièrement des jeunes femmes qui sentent que leur cœur allait exploser, soit de bonheur ou soit par peur d'avoir fait un choix égoïste et de se lancer totalement dans l'inconnue en ne connaissant parfois personne à l'intérieur. Faisant bonne figure, Alice se contenta d'observer et de sourire de temps à autre histoire de bien donner le change et jouer la jeune femme qui entre dans la catégorie de celle ayant peur d'avoir fait un geste égoïste, abandonnant frères et sœurs derrière elle à leur sort.

Ce fut étrange, de marcher parmi ces gens qui semblaient réellement heureux, n'ayant pas peur de se balader ainsi dans les rues, contrairement à Gotham, la criminalité ne semblait pas régner ici...Mais quel était donc ce secret à cette ville où il semblait que l'on pouvait même laisser la porte grande ouverte que personne d'étranger n'y rentrerait. Elle salue les quelques femmes venant à sa rencontre, lui souhaitant la bienvenue et donnant leur prénom en l'échange du sien. Alice pouvait parfaitement comprendre ce qui plaisait alors ici et si elle n'était pas en infiltration, elle aurait très bien pu succomber au charme de cette ville juste après sa rencontre avec Black Mask. Ce sentiment de bienveillance et de protection, c'est ce dont elle eut besoin pendant sa convalescence, une des raisons pour lesquelles elle quitta la grande Gotham.

Se concentrant sur sa guide, elle l'écouta attentivement pour essayer de retenir le moindre détail et peut-être une petite faille dans son discours ou même dans l'administratif, mais jusque-là rien, tout semblait parfaitement réglé comme du papier à musique. Hochant la tête, notant qu'elle a bien compris, la blondinette se dit qu'elle voulait en savoir plus sur la gouverneure, d'une façon ou d'une autre.

« Merci beaucoup, et.. je peux choisir n'importe quelle profession ou il faut vraiment des qualifications ? Je n'ai pas vraiment apporté mon CV.... Elle se mordit la lèvre, feignant ainsi le fait qu'elle soit mal à l'aise de cet oubli. J'ai hâte d'entendre et d'en apprendre plus sur la gouverneure, elle semble être une femme merveilleuse, un véritable modèle ! »

Elle tenta de ne pas non plus en faire trop, afin de ne pas éveiller les soupçons, mais juste assez pour montrer qu'elle pourrait être une bonne recrue et qu'elle s'intéressait réellement aux personnalités de cette ville, pas juste pour venir s'y installer et vivre recluse.
(c) DΛNDELION
Stéphanie Brown
Stéphanie Brown
~ Spoiler ~

Profil
Perso
Bienvenue à Hopeville! (PV Stephanie Brown) Tumblr_ophvlj8rWd1vboct7o3_400

Pseudo : Jo
Date d'inscription : 23/12/2018
Crédits : Blake.
Messages : 225
Batarangs : 41
Age du joueur : 30
http://legendsofdc.creationforum.net/t2484-stephanie-brown-well-surprise-i-m-not-dead-yet#46047 http://legendsofdc.creationforum.net/t2488-stephanie-brown-the-long-hard-road-out-hell#46114 http://legendsofdc.creationforum.net/t2487-spoiler-she-shines-in-a-world-full-of-ugliness#46106 http://legendsofdc.creationforum.net/t2489-arcs-narratifs-de-stephanie-brown#46117
Dim 1 Sep - 9:39
Revenir en haut Aller en bas
Astarte
La guide d’Alice lui explique que oui, elle peut choisir la profession de son choix et que si elle n’a pas les qualifications pour, elle sera formée en conséquence. Une seconde chance veut réellement dire une seconde chance. Pas de reprendre la routine où on l’a laissé, faute, par exemple, d’éducation. En même temps, tout ce qui est tapé sur les ordinateurs, tout ce qui est consulté est étudié, par profil. Évidemment qu’on ne peut pas simplement utiliser un poste de travail. Il faut se connecter à sa propre session, ce qui permet la collecte de données et trier les candidats présentant des prédispositions supplémentaires pour les projets de l’Impératrice du Serpent d’Argent. Chaque écran dispose d’une caméra dissimulée pour s’assure que chaque personne est bien qui elle prétend. C’est très… Orwellien… Comme système. Pas très « liberté ».
 
Naturellement, la partie surveillance n’est pas connue du grand public pour des raisons évidentes. Les locaux d’où cet aspect plus totalitaire est dirigé sont dissimulés, souterrains, derrière des portes blindées et des systèmes de sécurité. Il ne faudrait pas qu’une des citoyennes de cette ville, plutôt un de cobayes de cette vaste expérience, découvre quelque chose qu’elle ne devrait pas. Les plans de la Citizenry se développent de plus en plus. Rheelasia. Tynanda. Cette ville aux États-Unis. Au moins un projet dans les eaux internationales. L’invasion de la Terre prend forme à chaque jour qui passe. L’heure de la vengeance approche. Et pour ce faire, rien de tel que d’utiliser des Humains pour éliminer d’autres Humains. Un certain nombre de choses que des gens comme Alice n’ont pas besoin de savoir. En ce moment, on s’occupe d’elle. Une surveillance passive. Discrète.
 
Et la voilà avec toute la paperasse dont elle a besoin et la clé de son domicile. Curieuse chose s’il en est, sa guide ne semble pas avoir réagi plus qu’il faut aux compliments faits à la Gouverneure. Normalement, les cultistes ne cessent de vanter les mérites de leur « gourou »… Mais à part un sourire compréhensif et bienveillant, on dirait plutôt que chaque personne « proche » du pouvoir a un rôle à jouer duquel il ne veut pas forcément sortir. Voilà une faille potentielle. Est-ce que chaque « mécanisme » est indépendant de l’autre, ne sachant pas ce que la main gauche fait, par exemple ou est-ce que ce rôle est véritablement encadré pour éviter, justement, les fuites d’informations, sous peine de sanctions théoriques? Les habitantes discutent, échangent, partagent. Oui. Cependant, celles qui sont en charge de l’administration… Non. Ou alors vraiment très peu.
 
En fait, en y regardant bien, dans les rues, on ne voit pas de policières ou de représentantes des forces de l’ordre à moins que le besoin s’en fasse sentir. La plupart des résidences et des commerces forment un mélange homogène comme on l’attendrait d’une ville ordinaire mais le « reste » est légèrement en retrait. L’explication officielle est simple. Pour plusieurs, tout ce qui est « gouvernement » a laissé un souvenir amer. Mais dans la réalité, se pourrait-il que quelque chose de plus élaboré soit en cause? Une recherche sur l’intranet, d’ailleurs, pour se trouver un emploi, fait en sorte que les postes clés ou vitaux ne figurent pas dans la liste. Une autre indication, peut-être, que quelque chose cloche. Les postes sont comblés mais ils ne sont pas affichés? Si le commun des habitantes ne s’en formalise pas, Alice, qui n’est pas vraiment Alice, ne manquera pas de le noter pour son enquête…
Astarte
Astarte
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 12/05/2017
Crédits : N.A.
Messages : 124
Batarangs : 70
Age du joueur : 31
http://legendsofdc.creationforum.net/t907-astarte-imperatrice-du-serpent-d-argent http://legendsofdc.creationforum.net/t913-operations-de-limperatrice-du-serpent-dargent-en-vue-de-la-destruction-de-la-terre http://legendsofdc.creationforum.net/t914-liste-de-personnes-a-surveiller-en-cas-de-disparition-de-limperatrice-du-serpent-dargent http://legendsofdc.creationforum.net/t1177-arcs-narratifs-de-astarte
Dim 1 Sep - 17:59
Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie Brown
Bienvenue à Hopeville!
Astrate & Stéphanie -Alice Drake-

« You had all of them on your side, didn't you? didn't you? You believed in all your lies, didn't you? didn't you? The ruiner's got a lot to prove he's got nothing to lose and now he made you believe. The ruiner's your only friend well he's the living end to the cattle he deceives »
C'est qu'elle pourrait bien trouver cette proposition alléchante ! Une véritable seconde chance... mais la blondinette se demandait déjà « What's the catch ? » parce qu'il y avait toujours un « mais » ou quelque chose à donner en échange dans ce genre. Aider et participer à la vie en communauté, ça lui semblait bien light en échange de ce véritable cadeau. Aussi savait-elle qu'elle devrait faire profil bas, garder au mieux ses questions pour elle, sauf si elle lui paraissait acceptable d'être posé à haute voix sans aucun risque. Alors elle offrit un large sourire à la jeune femme.

« Chouette ! Je vais enfin pouvoir réellement réfléchir et faire un métier que je veux faire ! Pas juste pour payer les factures...Merci beaucoup ! »

Elle n'en faisait pas trop, elle jouait juste son personnage, de la pauvre fille paumée qui n'en peut plus et qui peut enfin se la jouer égoïste en pensant à elle. La voilà bien vite avec une pile de papier et une clef correspondant à son logement dont elle demanda l'emplacement, bien entendue. Il semblerait qu'elle ait hérité d'un loft... honnêtement, elle s'attendait à quelque chose de vraiment petit, surtout en vivant seule... mais à dire vrai la majorité des personnes vivaient seules dans leur logement, n'est-ce pas ? À moins que certains membre de la même famille ne puisse habiter aussi sous le même toit, laissant père et mari à l'extérieur pour une raison encore inconnue.

C'est qu'il y avait beaucoup à faire pour la jeune femme, se plier aux règles tout en prospectant dans la ville et peut-être découvrir une faille dans l'un des beaux discours servie en tartine au petit déjeuné. Son regard se posa à nouveau sur la paperasse qu'elle tenait entre les mains avant de regarder à nouveau sa guide.

« Il y a une date buttoir pour rendre ces documents ? Et où devrais-je les déposer s'il vous plaît ? »

Certainement en mairie... même si elle se demandait s'il y en avait vraiment une. Il lui faudrait aussi très certainement choisir rapidement un métier et apprendre un maximum de chose avant de se faire... extraire de cette mission un peu périlleuse, certes. Si elle était heureuse de pouvoir aider et d'être en plus sollicité, elle se demandait de plus en plus ce qu'elle faisait là, se doutant qu'elle serait surveillée de façon intensive, mais discret, il lui faudrait redoubler d'effort pour ne pas paraître trop...insistante auprès des habitantes de cet endroit. Puis...Comment procéder pour noter ce qu'elle pourra constater ? Sur un cahier, hors de questions, même en version crypté... peut-être faire comme ci elle tenait un journal intime... nouvelle vie, on veut tester d'autre chose, n'est-ce pas ? Même si elle ne pourrait y mettre des histoires de cœur, le sien étant toujours à murmurer le prénom d'un certains jeune homme à Gotham.
(c) DΛNDELION
Stéphanie Brown
Stéphanie Brown
~ Spoiler ~

Profil
Perso
Bienvenue à Hopeville! (PV Stephanie Brown) Tumblr_ophvlj8rWd1vboct7o3_400

Pseudo : Jo
Date d'inscription : 23/12/2018
Crédits : Blake.
Messages : 225
Batarangs : 41
Age du joueur : 30
http://legendsofdc.creationforum.net/t2484-stephanie-brown-well-surprise-i-m-not-dead-yet#46047 http://legendsofdc.creationforum.net/t2488-stephanie-brown-the-long-hard-road-out-hell#46114 http://legendsofdc.creationforum.net/t2487-spoiler-she-shines-in-a-world-full-of-ugliness#46106 http://legendsofdc.creationforum.net/t2489-arcs-narratifs-de-stephanie-brown#46117
Ven 18 Oct - 21:00
Revenir en haut Aller en bas
Astarte
On indique à Alice qu’elle a une semaine pour faire son choix. Naturellement, il n’est nullement mentionné de ce qui arrivera si cette échéance n’est pas respectée, comme si personne n’avait jamais envisagé qu’on puisse désobéir. Laissant la nouvelle venue dans sa nouvelle demeure, sa guide la quitte sans s’attarder, expliquant qu’elle doit retourner au centre d’accueil. Bien que le ton soit poli et attentionné, toujours, on dirait presque que c’est comme si quelque chose ou quelqu’un lui avait donné pour consigne de retourner à son poste. Ou alors elle obéit à une procédure stricte avec un sérieux soit très militaire mais dissimulé ou plus inquiétant encore… Fanatique. Ce qui serait alors infiniment plus alarmant. Et si Alice décide de regarder par sa fenêtre, d’espionner un peu, elle remarquera quelque chose d’étrange. Enfin. D’étrange…
 
Une voiture s’arrête près de la guide. Cela semble anodin, non? C’est une ville, les véhicules automobiles sont monnaie courante. Le véhicule, par contre, n’a pas de plaques. Or, si Alice porte une attention aux détails, tous les véhicules rencontrés jusqu’ici en ont une. Ce qui veut dire que si ces identifications sont manquantes, c’est parce que quelqu’un veut qu’on ne puisse pas retrouver ladite voiture ultérieurement ou quelque chose de ce goût-là. La guide monte à l’intérieur et la voiture se dirige vers les bâtiments en retrait, ces fameux bâtiments gouvernementaux qui ont été mentionnés et pour lesquels tous les emplois sont comblés et « inexplicablement » exempt de noms pour qui occupe quel poste. Qu’est-ce qui peut bien être en train de se tramer? Qui sont ces femmes qui l’ont amenées? Et la guide est montée volontairement, de surcroit. Est-ce qu’elle avait le choix?
 
Est-elle de mèche avec ces inconnues? Après tout, Alice n’a pas été envoyée ici par hasard. Le mystère, pour le moment entier, doit être révélé. Éventuellement. En attendant, tout le reste semble normal. Sur la même rue qu’elle, il y a des femmes qui semblent à la retraite et qui discutent de tout et de rien. Elles sont un peu les gardiennes du quartier, regardant tout ce qui se passe depuis leur balcon. Plus loin, de jeunes enfants, toutes des filles, jouent dans la rue. Pas un seul être de sexe masculin. C’est… Déconcertant. Et si elle décide d’ouvrir la radio, l’animatrice annonce la mise en place d’une nouvelle thérapie révolutionnaire pour s’assurer que les femmes qui étaient enceintes avant d’arriver puisse s’assurer de donner naissance à un enfant « du bon sexe ». Et pourtant… Tout le monde semble trouver cela normal. Toutes ces femmes ne sont pas arrivées en même temps.
 
Et pourtant, personne ne semble se formaliser de la chose. Soit Alice a une fortitude mentale que les autres n’ont pas, soit elle n’a simplement pas été conditionnée comme les victimes potentielles de cet endroit. Ce qui amène à une autre question : dans quel but voudrait-on créer une ville peuplée uniquement de femmes? La question devra attendra car on frappe à la porte. Une femme caucasienne, toute souriante, tient l’inénarrable tarte aux pommes sortie du four dans ses mains, ce symbole iconique des États-Unis. Elle se présente comme étant Clara, elle habite juste à côté et elle venait accueillir la nouvelle dans le quartier. Fait intéressant, elle est infirmière dans l’hôpital mentionné plus tôt à la radio (si tant est qu’Alice a ouvert la radio, bien sûr) et elle heureuse de faire la connaissance de sa nouvelle voisine. S’il faut se poser une question et une seule par contre, ce serait la suivante.
 
Coïncidence, test ou est-ce quelque chose de plus sordide encore?
Astarte
Astarte
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 12/05/2017
Crédits : N.A.
Messages : 124
Batarangs : 70
Age du joueur : 31
http://legendsofdc.creationforum.net/t907-astarte-imperatrice-du-serpent-d-argent http://legendsofdc.creationforum.net/t913-operations-de-limperatrice-du-serpent-dargent-en-vue-de-la-destruction-de-la-terre http://legendsofdc.creationforum.net/t914-liste-de-personnes-a-surveiller-en-cas-de-disparition-de-limperatrice-du-serpent-dargent http://legendsofdc.creationforum.net/t1177-arcs-narratifs-de-astarte
Sam 19 Oct - 4:40
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Profil
Perso
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: